Retour aux articles

Alain Thibault, « Oui, même avec une fin annoncée et de la douleur, on peut avoir des projets et les réaliser! »

 

 

(Dr Yohan Bossé, professeur agrégé et chercheur, M. Alain Thibault et Dr Philippe Joubert, anatomopathologiste et chercheur)

« Oui, même avec une fin annoncée et de la douleur, on peut avoir des projets et les réaliser! »

Lorsqu’on m’a proposé de participer au projet de recherche en médecine personnalisée sur l’utilisation de la biopsie liquide pour le diagnostic et le traitement du cancer du poumon de stade 4, honnêtement, j’ai hésité, en fait… presque refusé. Je suis un bon vivant (encore!) et j’ai la chance de ne pas être effrayé par la fin de ma vie. Avec un pronostic de douze mois, je voulais vivre les semaines à venir avec la même philosophie que les cinquante trois années précédentes : profiter de la vie. Combattre dans la douleur ou subir une suite ininterrompue de traitements : très peu pour moi.

Tout le personnel du Département de pathologie de l’Institut a été à l’écoute de mes besoins et a adapté les traitements en fonction de mes projets.

Oui, même avec une fin annoncée et de la douleur, on peut avoir des projets et les réaliser!

J’ai voyagé sur la Méditerranée ou sur la plage avec mes petits enfants. J’ai pris la route, l’avion et le bateau, et ce, grâce aux conseils autant professionnels qu’humains et aux traitements presque faits sur mesure pour moi. J’ai pu me remettre au vélo et aller à la pêche avec les amis. Tout cela à un autre rythme bien entendu. J’ai aussi enrichi mon dictionnaire latin (!) grâce à toutes les explications éclairantes au gré des mutations de la pathologie. J’ai souri et fait sourire le personnel féminin de l’équipe médicale : ultime bonheur.

Si cette expérience médicale particulière peut servir à documenter et améliorer les soins offerts, j’aurai en plus le sentiment d’être utile jusqu’à la fin. Quinze mois plus tard, je ne regrette pas d’avoir suivi votre équipe.

Merci!

Alain Thibault