Retour aux articles

Alexandre Bockler : « Ce parcours de vie a été une expérience plus qu’enrichissante pour moi »

 

Mon histoire avec l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec a débuté en 2016 pendant mon processus d’immigration.

Âgé de 37 ans, je filais le parfait bonheur avec ma conjointe et mes 2 enfants. J’étais en voie d’obtenir ma citoyenneté canadienne, mais pour cela il ne me restait qu’une étape: l’évaluation médicale.

C’est à la suite de cette évaluation que le médecin désigné au bureau de l’immigration m’a mis en contact avec un professionnel de l’IUCPQ. À cet instant précis, ma vie fut chamboulée et on m’annonça que les résultats présentaient une anomalie au poumon gauche.

Le spécialiste découvre une tumeur de la grosseur d’une balle de ping pong. Ce type de cancer (adénocarcinome pulmonaire) est très rare et la cause n’est pas due au fait que j’ai été un fumeur étant plus jeune.

Dès mon arrivée à l’hôpital, le personnel m’a pris en charge et m’a bien encadré. C’est grâce à leur bienveillance et leurs explications claires que j’ai pu faire des choix judicieux.

Après avoir passé plusieurs tests, c’est à la veille de Noël que j’ai été opéré par la formidable docteure Paula Ugalde et son équipe. Ces derniers m’ont permis d’avoir le plus beau cadeau; pouvoir passer Noël en famille.

J’ai été en convalescence pendant 2 mois et eu des suivis très rapprochés une fois la chirurgie effectuée.

Puisqu’on ne pouvait pas me confirmer à 100 % que les cellules cancéreuses étaient disparues, j’ai par la suite pris la décision d’avoir des traitements de chimiothérapie à raison d’une fois par semaine pendant 2 mois.

Ensuite, j’ai participé à un protocole de recherche pendant 1 an en recevant des traitements d’immunothérapie.

Je peux vous dire que ce parcours de vie a été une expérience plus qu’enrichissante pour moi, tant sur le plan humain, personnel et professionnel. Je suis extrêmement reconnaissant d’avoir eu la chance de côtoyer des employés de qualité, passionnés par leurs métiers. J’ai été épaté de constater comment le personnel  était toujours souriant  et de bonne humeur.

Je suis maintenant en rémission. J’ai repris mes occupations ainsi que mes sports. Je tiens à remercier avec toute ma gratitude  le personnel. La maladie aurait été différente sans le rayonnement des professionnels.

Je tiens également à remercier mes deux enfants. C’est aussi grâce à eux que j’ai pu passer au travers de cette dure épreuve. Je suis un homme comblé de pouvoir jouer avec eux à tous les jours.