Retour aux articles

Ambassadeur du coeur : Jean-Luc Dion - Victime d'un infarctus et mort cliniquement 4 fois

 

 

 

Mon nom est Jean-Luc Dion, j’ai 62 ans, je viens de Québec,  je suis marié et papa de 3 enfants. Je travaille au Centre dentaire Montcalm et passionné de sport. J’ai été membre de l’équipe nationale de waterpolo et quintuple champion canadien, en plus d’avoir été le dentiste des Nordiques de Québec pendant 13 ans.

Le 22 août 2017, ma vie a changé…

Ce matin-là, je me rends sur le site Internet du Cyclo-Défi IUCPQ afin de soutenir mon ami dans son défi cycliste. Une fois sur le site, j’en profite pour m’informer davantage sur l’IUCPQ et la Fondation et suis très impressionné de constater la place qu’ils occupent à titre de chef de file au Québec, voire au Canada. Après avoir effectué mon don, je me rends à la piscine où j’ai l’habitude d’aller nager plusieurs fois par semaine depuis plus de 20 ans.

Mon entraînement se déroule à merveille… jusqu’à ce qu’une énorme douleur jaillisse le long de mon bras gauche. Je m’arrête, je m’étire, ça semble passer.  Je continue donc mon entraînement pour terminer mes 16 longueurs restantes. Une fois celles-ci terminées, je me rends dans le vestiaire pour me changer. Assis sur le banc, voilà que cette même douleur refait surface, mais là, c’est pire que pire. Je sais que quelque chose ne va pas. Je ne me sens pas bien du tout et je suis blanc comme un drap. Je me rends donc à l’hôpital le plus près. Il ne faut pas plus que 5 minutes pour qu’on me diagnostique : infarctus aigu. On m’embarque immédiatement dans l’ambulance, direction IUCPQ. Pendant mon transfert, je fais un arrêt cardiaque et je suis réanimé... une première fois. Arrivé à l’Institut, on m’envoie en salle d’hémodynamie. Je fais un deuxième arrêt cardiaque…un troisième… puis un quatrième, tout ça, à quelques minutes d’intervalle. Les médecins ont travaillé très fort pour me garder en vie. Plusieurs fois, ils se sont demandé si c’était terminé. Mon état se stabilise enfin. À mon réveil, je suis heureux et soulagé, mais je sais que ma vie vient de prendre une nouvelle direction. 2 jours plus tard, je subis une 2e opération afin de déboucher une dernière artère. Tout se passe pour le mieux. 

Cela fait aujourd’hui 5 mois que j’ai vu la mort de près. Je suis toujours très sportif, mais avec modération. Je m’entraîne quotidiennement, en plus d’adopter de meilleures habitudes de vie, dont une meilleure alimentation. Je ne  remercierai jamais assez les médecins qui m’ont sauvé la vie, Dr De Larochellière et
Dr Philippon. Dire que le 22 août au matin j’étais en train de donner à la Fondation de l’Institut qui allait me sauver la vie quelques heures plus tard! En 24 heures, j’ai constaté la  chance que nous avons de pouvoir compter sur un centre d’une aussi grande envergure à Québec, mais également toute l’importance du don que je venais de faire. Je vous encourage à faire de même! Merci de les aider à donner une deuxième vie à d’autres personne, comme moi!