Retour aux articles

Jasmine Gitego : « Je consommais entre 4 et 8 boissons énergisantes par jour... »

 

Mon histoire commence le 21 avril 2018 alors que je me rends à l’hôpital pour ce que je pense être une pneumonie. Mon état est critique et je suis transférée d’urgence à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec-Université Laval. Mon problème est vraiment plus grave que je le pensais, j’apprends que je souffre d’insuffisance cardiaque et que mon cœur n’a que 10 % de capacité. Pire, j’ai de l’eau sur les poumons et ma pneumonie n’est en fait qu’un symptôme de mon insuffisance cardiaque. Je suis sous le choc! Je vais célébrer mes 27 ans dans quelques jours et mon cœur est gravement malade, pourquoi ça m’arrive, qu’est-ce que j’ai fait?

En discutant avec des cardiologues de l’Institut, nous trouvons la réponse au pourquoi rapidement. Je suis une grande consommatrice de boissons énergisantes. En fait, je peux prendre entre 4 et 8 boissons par jour, mais je n’avais jamais réalisé que c’était aussi nocif pour ma santé. À partir de ce moment, je commence à comprendre la gravité de la situation. Je passe presque quatre mois à l’Institut afin de stabiliser mon cœur et mes poumons. Mon cœur est si affaibli que la seule façon de l’aider à récupérer est de m’installer un cœur mécanique.  

Je suis donc porteuse d’un cœur mécanique depuis le 29 mai 2018. Bien que ce soit difficile de vivre avec cette machine, j’ai accepté la situation et cette nouvelle réalité. Je me sens tellement entre de bonnes mains à l’Institut, j’ai totalement confiance en mes cardiologues, Dre Christine Bourgault et Dre Joëlle Morin, qui sont toujours disponibles et qui prennent tout le temps qu’il faut avec moi. Merci à toute l’équipe clinique parce qu’ils sont là en tout temps pour moi. Je n’ai que de bons mots pour l’Institut et ma façon à moi de redonner, c’est de partager mon histoire avec la Fondation. Aujourd’hui, je suis en voie de me faire enlever mon cœur mécanique. Je réalise à quel point je suis la grande responsable de mon état et si je peux conscientiser d’autres jeunes comme moi quant à l’impact que des boissons énergisantes peuvent avoir sur leur santé, je me dirai «mission accomplie»!

 

Pour faire un don, cliquez ici