Retour aux articles

Mélissa Audet, Inf. : «je me sens privilégiée d’être à leur côté dans ce grand combat qu’est le cancer du poumon»

 

J’ai l’un des emplois les plus gratifiants qui soit. J’ai la chance d’accompagner mes patients et leurs proches dans ce qui peut être les moments les plus difficiles de leur vie, mais aussi à travers leurs petites et leurs grandes victoires. Ils partagent avec moi la richesse de leur vécu et je les soutiens dans la montagne russe d’émotions qui les renverse parfois.

J’ai débuté ma carrière d’infirmière à l’Institut en chirurgie thoracique où j’ai côtoyé, pour la première fois, le cancer du poumon. J’ai alors accompagné des patients subissant une chirurgie dans l’espoir de vaincre cette maladie insidieuse. Des gens repartant à la maison avec parfois un seul poumon, mais avec l’espoir de la guérison.

J’ai ensuite bifurqué vers les soins palliatifs à la maison Michel-Sarrazin. J’ai encore une fois accompagné des personnes atteintes du cancer du poumon, mais cette fois, il s’agissait de ceux pour qui la maladie s’est avérée intraitable. J’ai découvert que lorsqu’il n’y a plus rien à faire, il y a encore tout à faire pour offrir des soins palliatifs de qualité et ainsi permettre aux patients et à leurs proches de vivre leurs derniers moments dans la sérénité et la dignité.

Je suis ensuite revenue à l’Institut où mon intérêt toujours plus grand pour la clientèle oncologique m’a amenée à travailler à la clinique d’oncologie pulmonaire.

J’ai alors découvert une équipe de passionnés. Des infirmières, des pharmaciens, des pneumo-oncologues, des pathologistes, etc… tous ultraspécialisés. Une équipe qui a à cœur d’offrir le meilleur à ses patients et de faire rayonner son expertise pour en faire bénéficier les autres centres. Des professionnels dévoués qui participent à la recherche et souhaitent faire avancer les connaissances sur le cancer du poumon.

J’ai aussi la chance d’y côtoyer des personnes à différentes étapes de leur maladie mais aussi de leur vie. Chacune avec son propre parcours et sa propre histoire. Je me sens privilégiée d’être à leur côté dans ce grand combat qu’est le cancer du poumon.

Le cancer du poumon parait parfois bien invisible, mais il demeure le plus meurtrier des cancers au Canada. Un don de votre part peut nous permettre d’aider ces gens à un moment ou un autre de leur maladie, entre autres, par l’avancement de la recherche et l’amélioration continue de la qualité des soins offerts.