Retour aux articles

Odette Trépanier - Ambassadeur du Mois de sensibilisation au cancer du poumon

J’éprouve une douleur à l’épaule gauche depuis quelques semaines, je pense que c’est relié à un début d’arthrose. Mon médecin de famille décide de m’envoyer passer une radiographie pour m’assurer que ce n’est pas plus grave. Ma vie s’arrête le vendredi 26 août 2016 lorsque mon médecin m’apprend que j’ai un cancer du poumon. Ce n’est pas possible! Le jour de la retraite de mon conjoint, la veille de notre départ en voyage dans l’Ouest canadien…tout tombe à l’eau. La fin de semaine est difficile et lourde en émotions pour toute la famille. Heureusement, je suis rapidement prise en charge à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec. Je passe une série d’examens et puis un pneumologue m’explique que j’ai des métastases sur un ganglion dans mon poumon gauche. Mes chances de survie sont évaluées à 30 %. C’est un choc! Suite à une rencontre avec la Dre Paula Ugalde, je me sens rassurée et je retrouve confiance, elle estime mes chances à 70 % avec une opération. Je dois toutefois faire des traitements de chimiothérapie avant les Fêtes. Les traitements ont donné le résultat escompté et je suis finalement opérée le 11 janvier 2017 par le Dr Rosaire Vaillancourt. On me retire le lobe du poumon gauche, le ganglion et la masse. Mais malheur, je fais un infarctus lors de l’opération. Heureusement, tout se termine bien et l’opération est un succès. Je passe une semaine à l’Institut, je récupère très vite en marchant le plus possible.

Aujourd’hui, je suis considérée guérie de mon cancer. Cela fait 30 ans que je ne fume plus. Les sous sont importants pour la recherche puisqu’ils permettent de réaliser des avancées technologiques… j’en suis la preuve vivante. Je reprends ma vie, et surtout, je vis ma vie. Merci à une équipe formidable, il n’y a pas de mots pour décrire toute ma reconnaissance envers l’Institut. Aujourd’hui, je peux crier Victoire, merci de m’avoir donné un 2e souffle! Tout ce que je souhaite maintenant, c’est du bonheur !

Odette Trépanier