Retour aux nouvelles
11 octobre 2019

LA FONDATION IUCPQ PRÉSENTE LA 1RE ÉDITION DU MOIS DE LA LUTTE À L’OBÉSITÉ!

À l’occasion de la Journée mondiale de l’obésité, la Fondation de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec souhaite sensibiliser la population sur les mythes et réalités entourant l’obésité sévère. Selon l’Organisation mondiale de la santé, les maladies chroniques sociétales (maladies cardiovasculaires, affections respiratoires, diabète et cancer) sont responsables de 63 % des décès dans le monde. L’obésité, qui a atteint les proportions d’une épidémie mondiale, constitue l’un des plus importants facteurs de risque de ces maladies :

  • Un Québécois sur trois a un excès de poids;
  • Un Québécois sur cinq souffre d’obésité;
  • Approximativement 40 % de la population bariatrique est atteinte du diabète de type 2 et l’on considère de plus en plus que la chirurgie représente un traitement de choix pour cette condition chez la personne atteinte d’obésité sévère;
  • De nombreux problèmes de santé liés à l’obésité seront atténués, voire résolus, à la suite d’une chirurgie tels que le diabète de type 2, l’hypertension et l’apnée du sommeil;
  • L'amélioration de la santé des patients après la chirurgie bariatrique engendre des économies importantes pour le système de santé.

 

L’OBÉSITÉ : MYTHES ET RÉALITÉ

En septembre dernier, la Fondation IUCPQ a réalisé un sondage CROP[1] afin de mesurer la perception de la population à l’égard de l’obésité et de la chirurgie bariatrique. Voici les faits saillants de ce sondage :

  • Une personne sur cinq ignore ce qu’est une chirurgie bariatrique; 
  • Le tiers de la population croit que les régimes sont des solutions efficaces pour perdre du poids à long terme;
  • Près de la moitié des gens considèrent que la chirurgie bariatrique constitue une option facile pour perdre du poids;
  • 40% des gens ne croient pas que l’obésité est considérée comme une maladie;
  • Plus du tiers de la population croit que l’obésité est liée au manque de volonté et à la paresse;
  • Le tiers des gens ne croient pas à l’efficacité à long terme d’une chirurgie bariatrique et considèrent que les patients auront tendance à reprendre le poids perdu.


L’INSTITUT : UN CENTRE D’EXCELLENCE EN CHIRURGIE BARIATRIQUE

L’équipe de chirurgie bariatrique de l’Institut est une des plus grandes au Canada et l’une des plus productives tant au niveau du nombre de patients traités qu’à sa productivité scientifique clinique et fondamentale. La chirurgie bariatrique est reconnue comme un traitement efficace contre l’obésité sévère. Ainsi, les patients souffrant d’obésité peuvent bénéficier des soins de spécialistes renommés et du savoir-faire d’une équipe multidisciplinaire qui encadre ses patients de façon efficiente du début à la fin de leur processus de retour à la santé. Visionnaire, l’équipe de l’Institut a développé une technique de chirurgie qui est reconnue et utilisée partout dans le monde, la dérivation biliopancréatique.

 « C’est une richesse d’avoir à Québec un tel centre reconnu au Canada et même à l’international. L’Institut dispose d’une grande expertise unique en traitement de l’obésité tant sur le plan de la recherche que sur le plan clinique.  La Fondation IUCPQ est d’ailleurs très fière de soutenir une équipe aussi passionnée et dévouée au service de leurs patients. Pour poursuivre leur travail et demeurer un leader, la recherche demeure nécessaire, notamment pour cerner tous les effets dommageables de l’obésité et pour y trouver un jour une solution.» - Josée Giguère, directrice générale – Fondation IUCPQ



[1] L’étude a été réalisée auprès 500 Québécois âgés de 18 ans et plus provenant de la région de la Capitale nationale et de l’est du Québec. La collecte de données s’est déroulée du 11 au 18 septembre 2019 par le biais d’un sondage web.