Retour aux nouvelles
1 mai 2019

LA FONDATION IUCPQ REMET PLUS DE 1 000 000 $ À DES CHERCHEURS DE L’INSTITUT

La Fondation de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec est fière d’annoncer qu’elle a remis plus de 1 M$ à 47 chercheurs de l’Institut, dans le cadre de son concours annuel de recherche afin de soutenir la lutte aux maladies cardiovasculaires, pulmonaires et celles reliées à l’obésité. Ces trois axes du Centre de recherche se situent au cœur des priorités mondiales dans le domaine de la santé et représentent une force stratégique majeure pour freiner la progression de maladies chroniques sociétales dévastatrices qui affectent plus de la moitié de la population canadienne.

Année après année, la Fondation soutient de façon importante les chercheurs de l’Institut afin qu’il puisse demeurer un leader dans nos domaines d’expertise, soit la cardiologie, la pneumologie et la lutte à l’obésité-métabolisme. « Nous avons un centre de recherche de calibre international unique, ici même à Québec. Grâce à l’arrimage parfait des axes de recherche aux missions cliniques de l’Institut, la synergie entre les professionnels de la santé et les chercheurs est toujours présente, afin d’améliorer continuellement la qualité de vie, et même de donner une deuxième vie et un deuxième souffle, à des milliers de personnes. », mentionne Mme Josée Giguère, directrice générale de la Fondation IUCPQ ». 


Des exemples concrets 

En cardiologie, avec le support de la Fondation IUCPQ, les Drs Marie-Annick Clavel et Philippe Pibarot vont entreprendre un essai clinique qui vise à tester un médicament, le Losartan, pour ralentir la progression de la sténose aortique, une maladie fréquente et grave qui affecte la valve aortique, une des 4 valves cardiaques. Ce médicament est utilisé habituellement pour traiter l’hypertension artérielle mais des études récentes émanant de l’IUCPQ-UL suggèrent que le Losartan pourrait ralentir la progression de la sténose aortique, particulièrement chez les femmes, et éviter ainsi une chirurgie de remplacement de la valve.

En pneumologie, les Drs François Maltais, Yohan Bossé, et Mathieu Morissette ont bénéficié du support financier de la Fondation IUCPQ afin d’étudier une famille québécoise dont plusieurs membres souffrent d’emphysème. Cette recherche leur a permis d’identifier le mécanisme génétique causal de cet emphysème et ainsi de documenter la seconde forme héréditaire de l’emphysème après le déficit en alpha-1 antitrypsine dans les années 60.

En obésité, le Dr André Tchernof a comme projet de définir davantage le rôle d’une enzyme qui rend inactive une hormone masculine dans les tissus adipeux de l’abdomen, soit la dihydrotestostérone. Cette enzyme se nomme l’AKR1C2. Elle est présente chez l’homme et la femme et elle pourrait modifier la façon dont s’accumulent les graisses. Le Dr Tchernof et son équipe veulent se concentrer sur un aspect spécifique de la biologie de l’enzyme, soit sa variation génétique.

 

 

Des chercheurs de renom

Cinq chercheurs qui œuvrent au Centre de recherche de l'IUCPQ-UL sont cités sur la liste World's Most Influential Scientific Minds 2018 par le prestigieux palmarès Clarivate Analytics qui réunit les scientifiques dont les travaux sont les plus fréquemment cités par leurs collègues du monde entier. La Fondation IUCPQ est d’ailleurs fière de soutenir et de financer les travaux de recherche de ces chercheurs de l’Institut parmi les plus influents de la planète dans leur domaine d’expertise, dont notamment le Dr Josep Cabau-Rodés, cardiologue et hémodynamicien reconnu à l’échelle nationale et internationale. Il est d’ailleurs un pionnier dans le développement de nouvelles technologies dans le domaine des maladies valvulaires. Pour le Dr Rodés-Cabau, le soutien financier de la Fondation est essentiel car il assure la réalisation de projets de recherche ayant pour but le développement et l’application de nouvelles méthodes d’intervention thérapeutiques innovatrices afin de faire avancer les soins et les traitements aux patients souffrant de cardiopathies structurelles.

« La Fondation IUCPQ est un partenaire primordial pour le Centre de recherche. Son important soutien financier, permet, tel un levier, à de nombreux chercheurs de travailler quotidiennement à poursuivre notre mission de découvrir, pour prévenir et pour guérir par la création, la transmission et l’utilisation des connaissances au bénéfice de la population et des personnes atteintes de maladies cardiovasculaires, respiratoires et reliées à l’obésité, » a indiqué le Dr Denis Richard, directeur du Centre de recherche.

Depuis 2009, la Fondation IUCPQ a remis plus de 10 M$ en subventions à des chercheurs de l’Institut dans le cadre du concours annuel de recherche de la Fondation.