Retour aux nouvelles
19 mai 2017

PREMIÈRE MÉDICALE CANADIENNE : NOUVEAU DÉFIBRILLATEUR CARDIAQUE IMPLANTÉ À L’INSTITUT

 

Une équipe de cardiologues électrophysiologistes de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Laval (l’Institut) a implanté avec succès les premiers défibrillateurs cardiaques internes – DCI de nouvelle génération PLATINIUM, ce qui constitue une première médicale canadienne.

Approuvé par Santé Canada en mars 2017, l’Institut a implanté les 9 et 18 mai les premiers défibrillateurs de nouvelle génération. « Notre équipe médicale a été la première au Canada à réaliser cet exploit et nous en sommes fiers, plus particulièrement pour nos patients qui vont bénéficier de cette évolution technologique, » a indiqué le Dr Jean Champagne, cardiologue électrophysiologiste, chef du secteur d'électrophysiologie à l'Institut. Dr Champagne est également chercheur au Centre de recherche de l’Institut et professeur titulaire à l’Université Laval.

Chaque année, l’Institut procède à l’implantation d’un millier de cardiostimulateurs et de défibrillateurs, ce qui constitue l’un des plus importants centres au Canada. Les médecins et les professionnels de la santé de l’Institut possèdent une vaste expertise et contribuent à faire avancer la science de la médecine. L’Institut a aussi comme mission d’évaluer des technologies et des modes d’intervention en santé.

« La longévité de l’appareil est un facteur important à considérer pour nos patients recevant des défibrillateurs cardiaques internes - DCI, et le nouveau PLATINIUM offre un excellent équilibre entre la durée de vie prolongée et la taille de la pile d’alimentation » a mentionné le Dr Louis Blier, cardiologue électrophysiologiste.

 

Saviez-vous que ?

Les dix électrophysiologistes de l'Institut effectuent près de 2 700 procédures annuellement, ce qui constitue le plus haut volume d'activité sur un seul site au Canada. Environ 600 défibrillateurs implantables pour prévenir la mort subite sont installés par année, dont 20 % relativement à un remplacement.

Annuellement, l’Institut traite à l'aide de cathéters d'ablation de radiofréquence ou de cryoablation les tachycardies (TSV-FA-TV) chez environ 1 000 patients, les problèmes de bradycardies avec l'installation de près de 1 000 cardiostimulateurs. L'Institut offre à sa clientèle les plus récentes technologies telles que les cardiostimulateurs sans électrode, les défibrillateurs sous-cutanés, les fermetures d'auricule gauche pour prévenir les AVC reliés à la fibrillation auriculaire ainsi que les extractions d'électrodes lors d'infection. L'équipe d'électrophysiologistes participe à plus de 20 projets de recherche en collaboration avec les plus grands centres internationaux afin d'évaluer les technologies du futur.